Le célibat…. Vaste sujet direz-vous ! Aux Antilles comme dans l’hexagone, nombreux sont ceux qui recherchent l’âme sœur. Si le pourcentage de célibataires tous genres confondus ne cesse d’augmenter, les femmes semblent davantage touchées que les hommes. Quelles sont les raisons de cette solitude ? Comment en sortir si tel est votre souhait ? Black’In se penche sur le célibat des antillaises et propose des pistes à celles qui souhaitent y mettre fin…


Quand les chiffres empêchent Cupidon d’agir

Si pour beaucoup se mettre en couple lorsque l’on est une femme aux Antilles est chose aisée, la réalité est tout autre. De nombreux obstacles se dressent en travers du chemin de celles qui désirent trouver un partenaire. Parmi eux, le déséquilibre démographique hommes-femmes (les demoiselles étant plus nombreuses que les messieurs) qui ne cesse de s’accroître en Guadeloupe et en Martinique. Aussi, on note l’émigration massive de milliers de jeunes âgés de 20 à 35 ans : il est ainsi plus difficile de trouver un partenaire qui nous convienne, le choix étant plus limité et votre âme sœur ayant peut-être décidé de rester en métropole.

L’image de l’homme

Dans des départements où les familles monoparentales sont de plus en plus nombreuses et dans lesquels l’image du « mâle coureur de jupons sans réels projets de vie » a encore de beaux jours devant elle, nombreuses sont les femmes qui ne souhaitent pas s’engager sur un coup de tête. Le couple n’est plus le modèle de référence. La femme antillaise s’autorise désormais à prendre davantage de temps dans le choix de son partenaire. Elle illustre d’ailleurs à la perfection l’adage : « il vaut mieux être seul que mal accompagné ». En effet, celles qui ont déjà connu des difficultés relationnelles avec le sexe opposé préfèrent vivre une solitude épanouie plutôt que de s’engager avec un homme qui aurait pour elles des projets sans liens avec ceux qu’elles-mêmes nourrissent. Les femmes augmentent ainsi radicalement leur niveau d’exigence, sûres de ce qu’elles recherchent.

Le besoin d’indépendance

La différence physiologique a elle aussi son mot à dire dans le célibat des femmes. Pour beaucoup de jeunes femmes , le désir de se mettre en couple , de fonder une famille et d’assumer un foyer se fait ressentir en plein milieu de la vingtaine voire bien avant . Les hommes, eux développent ce besoin bien plus tardivement  et souhaitent davantage jouir de leur célibat avant de se mettre en couple. Ainsi, il n’est pas rare de rencontrer de jeunes antillais d’environ 35 ans qui expriment leur désir d’indépendance, leur envie d’être avec leur amis de n’avoir de compte à rendre à personne ou encore de pouvoir s’octroyer de longues périodes de solitude. Toutes ces différences donnent parfois lieu à de grands malentendus mais aussi à des situations douloureuses que certaines ne veulent plus revivre ou souhaitent tout simplement éviter.

QUELQUES PISTES POUR UNE RENCONTRE PROMETTEUSE…

Sortir des sentiers battus et bousculer ses habitudes

Si vous souhaitez faire des rencontres et concrétiser votre projet de couple, il vous faudra sortir de votre zone de confort.
Veillez à mettre fin à une routine trop calibrée en vous investissant dans des choses qui vous font plaisir et que vous n’avez pas forcément l’habitude de faire. Il vous faudra aussi faire preuve d’ouverture d’esprit et être plus avenant envers autrui. Prenez le temps de discuter avec les personnes que vous rencontrez, assistez à des manifestations où le profil des hommes présents pourraient vous plaire. Gardez le contact et essayez de revoir les personnes avec qui le courant passe. N’hésitez pas, non plus, à confier votre envie d’être en couple à des amis proches. À l’heure d’internet, utiliser les sites de rencontres qui multiplieront vos chances de rencontres. Ayez confiance en vous et assumez votre envie !

Aimer les yeux ouverts

Une fois que vous aurez enclenché votre processus de recherche d’un partenaire veillez à garder les yeux ouverts. Conservez vos exigences et prenez le temps de sonder les hommes avec lesquels vous souhaiteriez aller plus loin. Ne faites pas de projection, gardez en tête vos objectifs, sont-ils en adéquation avec les siens ? Démontre-t-il de réels signes d’intérêt pour votre personne ? Ne misez pas non plus tout sur la recherche, pensez à vous, à votre réalisation personnelle, au type de femme que vous souhaiteriez être dans cette future relation. Enfin, soyez patiente, fine dans votre recherche, apprenez à bien utiliser votre temps pour vivre la relation qui vous conviendra.