Breaking News
Accueil » Interview de Black'In » B.People » « B.People » rencontre Licia Chery

« B.People » rencontre Licia Chery

1. Vous êtes ici, pour présenter aux lectrices de Black’in votre troisième album personnel « Blue your Mind », comment vivez-vous cette nouvelle aventure ?

C’est une aventure assez incroyable ! Je suis d’abord passée par le site participatif « My major compagnie ». Puis, grâce à 987 personnes j’ai pu obtenir 100 000 euros pour pouvoir financer l’album « Blue your Mind ». Rien que ça, c’est déjà énorme. Ensuite quand il a fallu enregistrer l’album, j’ai rencontré de supers musiciens et j’ai pu travailler avec des réalisateurs qui ont fait en sorte que cet album sonne comme il sonne aujourd’hui. Je continue à faire pas mal de concerts, je rencontre beaucoup de personnes qui me disent qu’elles sont touchées par mes chansons et ça me permet d’avancer.

2. Cet album s’intitule « Blue your mind », quel est donc son message ?

Le message est simple : il faut ouvrir son esprit, voir un peu plus loin que le bout de son nez. Être curieux, allez voir ce qui se passe ailleurs. Être vraiment ouvert à tout : aux différents styles musicaux, aux types de vie, mais aussi aux diverses de cultures.

3. Vous parlez de maturité, comment mesurez-vous votre progression en tant qu’artiste ?

Je pense pouvoir dire aujourd’hui que je suis en phase avec moi-même. D’ailleurs, c’est ce que cet album représente : je suis plus posée que quand j’étais ado. Je ne peux pas dire que je me suis enfin trouvée car je me cherche encore. Et puis, je pense que la musique est tellement infinie : c’est une perpétuelle recherche de nouvelles sensations, de nouvelles émotions…

4. Vous composez vos propres titres, comment procédez-vous ?

Ca dépend, c’est-à-dire que parfois c’est un simple mot que j’entends quelque part et ça me donne envie de jouer et de travailler.

5. Vous chantez en français, anglais, mais aussi en créole, est-ce une manière de faire un clin d’oeil à vos origines Haïtiennes ?

Oui, c’est sûr ! Le monde musical est très vaste et j’aime l’explorer. J’ai la chance d’appartenir à plusieurs univers, alors, j’exploite ce cadeau à fond.

6. A quand une rencontre exclusive avec le public haïtien ?

Cela s’est déjà produit à Genève lorsque j’ai fait la première partie du concert de la très talentueuse chanteuse haïtienne Emeline Michel. Et je dois dire que j’ai vraiment hâte de recommencer 🙂

7. Pensez-vous que l’industrie du disque à encore de l’avenir et comment comptez-vous faire la différence ?

Je pense que tant qu’il y aura des artistes, l’industrie du disque vivra. Elle évoluera certes, de quelle manière ? Je ne sais pas. Je compte simplement être moi-même, continué à faire des concerts et faire de mon mieux pour apporter du bonheur aux gens.

8. Portrait chinois : si vous étiez une voix (autre que la vôtre) laquelle seriez-vous ?

Si j’étais une voix, je serais tout simplement celle d’Otis Redding parce que c’est une des plus belles voix de la soul, et que j’ai l’impression que sa voix transperce l’âme et le corps. On a l’impression que sa musique vient d’ailleurs. C’est grâce à lui que j’ai compris que la musique avait une âme.

About L'équipe de Black'In

Webzine féminin par excellence, Black’In se positionne sur un ensemble de supports numériques à destination des femmes de plus de 25 ans, et plus particulièrement des afro-caribéennes. Notre objectif ? Devenir leur référence en termes d’information en tout genre. Black’In est donc LE magazine des femmes modernes qui prennent soin d’elles…