Breaking News
Accueil » Interview de Black'In » B.People » « B.People » rencontre Rachelle Allison

« B.People » rencontre Rachelle Allison

Cette semaine, la chanteuse Rachelle Allison répond aux questions de B.People…

Qui est Rachelle Allison ?
Eh bien je suis une jeune femme de 25 ans originaire de Basse-Terre (Guadeloupe). Je vis en métropole depuis 6 ans où je prépare un master en Management et Stratégie d’Entreprise. Je touche au milieu musical depuis toujours : je chante au niveau professionnel depuis l’âge de 14-15 ans et j’enregistre en studio depuis autant de temps… J’ai, par exemple, collaboré avec des producteurs comme Christian Yéyé ou encore Henri Debs. Cela dit, les choses ce sont vraiment accélérées l’an dernier où avec Mike (son actuel producteur, ndrl), nous avons décidé de réaliser quelque chose qui soit calqué sur mon univers musical propre.

D’où t’es venu cette passion pour la musique ?
En fait, je l’ai toujours eu… Petite, lorsque l’on me demandait ce que je voulais faire, je répondais toujours « chanteuse ». Étant guadeloupéenne, j’ai baigné très jeune dans la musique caribéenne. Ensuite, je me suis plus rapprochée de la musique américaine. J’admirais beaucoup des femmes comme Laureen Hill ou encore Alicia Keys. Aujourd’hui, j’écoute un peu de tout (rap, soul, r&b, zouk, …), bien que la musique afro-caribéenne/américaine soit celle qui me touche le plus…

Parle nous un peu de ton premier album « La rêveuse »…
Il s’agit d’une mixtape en réalité. À titre de précision, la mixtape est moins chère à produire qu’un album et se diffuse gratuitement. Les compositions sont des remix et ensuite, nous posons nos textes dessus. L’objectif est vraiment de faire connaître ma musique au grand public.
« La rêveuse » est un projet qui me caractérise. Ne serait-ce que dans le titre… J’ai eu beaucoup de promesses : musicalement parlant, beaucoup de gens ont voulu me prendre en main et, finalement aucun de ces projets n’a réellement abouti…
Cette mixtape comporte une majorité de titres en créole pour pouvoir toucher le public afro-caribéen, mais aussi en français pour avoir une musique qui s’exporte. Musicalement parlant, on y trouve un peu de tout : de la dancehall, de la soul, … En moins d’une semaine, nous avons eu à peu près 1000 téléchargements, ça fait vraiment plaisir…

Comment qualifies-tu le style de ta musique ? Quel message veux-tu faire passer à travers elle ?
Quand on fait de la musique, il faut essayer de ne pas se dénaturer. Ne faites pas de la techno sous prétexte que ça marche commercialement, si vous avez des influences zouk par exemple. Il faut faire ce que l’on aime et ce qu’on ressent tout en traitant des sujets qui intéressent les gens (le sexe, l’amour, …) . Pour ma part, j’ai beaucoup de chose à dire…

Portrait chinois : Si tu étais une couleur…
Je dirais « violet pâle ». Ce n’est pas une couleur que j’aime particulièrement mais, elle me caractérise plutôt bien. Elle comprend du bleu, qui représente la « rêveuse » que je suis. Mais, il y a aussi du rouge, parce que mon flow est assez dynamique mine de rien. Et pour finir, « pâle » parce que ce « côté dynamique » est loin d’être de l’agressivité, mais plutôt une personnalité qui s’affirme, une présence…

Télécharger dès maintenant « La rêveuse », la mixtape de Rachelle Allison ici.

Infos Pratique :

  • Retrouvez Rachelle Alisson sur Facebook en cliquant ici
  • Concert à venir : « Secret Session », le 26 octobre 2012 au Déterw’ Bar à partir de 19h (18 rue de la forge royale 75011 paris)

About L'équipe de Black'In

Webzine féminin par excellence, Black’In se positionne sur un ensemble de supports numériques à destination des femmes de plus de 25 ans, et plus particulièrement des afro-caribéennes. Notre objectif ? Devenir leur référence en termes d’information en tout genre. Black’In est donc LE magazine des femmes modernes qui prennent soin d’elles…