On pourrait croire que l’amour est inscrit dans son patrimoine génétique tant sa voix est douce et réconfortante. Lovemine nous offre un premier album solo « en toute sincérité » où elle se dévoile dans des textes remplis d’espoir sur des airs de Gospel.
Nous avons eu l’honneur de rencontrer cette auteure, compositrice, interprète qui n’en est pas à son coup d’essai comme vous pourrez le constater… 

Bonjour Lovemine, votre pseudo appelle à l’amour… d’où vient-il ?

Ha ha ! Lovemine n’est pas un pseudo, mais mon véritable et unique prénom. Mes parents sont d’origine haïtienne c’est donc là, la source de leur originalité. Toutefois, vivant aux États-Unis on m’a souvent répété que mon prénom signifiait « mine d’amour » et que j’étais donc une source d’amour. Je ne vous cache pas que j’aime bien cette signification.

Vous évoluez en solo sur la scène Gospel francophone depuis peu. Racontez-nous un peu votre parcours ?

Ayant grandi dans un foyer chrétien, j’ai eu la chance de faire partie de plusieurs formations musicales au sein de mon église. J’ai commencé par la chorale d’enfants, puis par la suite j’ai fait partie de différents groupes de Gospel (NVS, Timesless Gospel et bien d’autres). À l’âge de 18, j’ai dirigé ma propre chorale de Gospel composée d’une trentaine d’adolescents, Philiarmony, pendant environ 6 ans. Je fais partie d’un quatuor féminin a capella, One4God, bien qu’aujourd’hui nous avons arrêté de nous représenter sur scène. Je vis aux États-Unis depuis environ 7 ans, ici aussi j’ai eu la chance de faire de partie de prestigieuses chorales et de chanter au sein de mon église chaque semaine.

Pour ce qui est de l’écriture, cela a toujours fait partie de moi. J’ai commencé à chanter mes premières compositions vers l’âge de 7-8 ans. Lorsque l’opportunité m’était donnée, j’ai toujours composé ou bien arrangé pour d’autres artistes. Alors un jour, après une longue période durant laquelle j’avais tout simplement cessé d’écrire. J’ai ressenti le besoin de reprendre l’écriture mais d’aller plus loin cette fois-ci et de le partager, d’où la naissance de ce projet intitulé « En toute sincérité ».

Vous dîtes que le Gospel est plus qu’un genre mais une véritable façon de vivre. Qu’est ce qu’il vous a apporté au quotidien ?

Certains aiment le gospel parce qu’il s’agit d’un genre musical unique, riche qui influence tant de styles musicaux. Pour ma part, c’est le message du gospel qui me touche. Le gospel dans mon quotidien m’apporte paix dans mes tracas du quotidien, me rappelle la raison de mon existence et me donne une ligne de conduite. Dans mon album, c’est ce que je partage en toute sincérité.

Et puis, votre 1er album, « En toute sincérité » sort. C’était le 15 décembre dernier… comment a-t-il été accueilli jusqu’à présent ?

Le 15 décembre 2018, j’ai eu la joie d’organiser un super concert en région parisienne afin de présenter mon univers au public français où plus de 350 personnes ont répondu présent. Nous y avons vendu les copies de mon CD physique. Les retours du public m’ont bouleversée. Tellement positifs. Beaucoup ont non seulement compris mon style et, y ont été réceptifs. Étant une chanteuse à texte, mon style n’a pas le format traditionnel du Gospel. Cet accueil m’a encouragé à continuer à donner le meilleur pour préparer la sortie digitale.

Doit-on s’attendre à vous voir sur scène prochainement ?

Je l’espère ! C’est le but de pouvoir partager ce projet dès que l’occasion se présente. En attendant, je prépare la sortie digitale de cet album pour le mois prochain (Mars) avec d’autres surprises. Je n’en dis pas plus. Stay Tuned !

Portrait chinois : Si vous étiez une figure de la scène Gospel francophone ? Internationale ?

Francophone… une femme qui a bercé mon enfance, Maggie Blanchard. Internationale… un artiste que je respecte beaucoup Jonathan Mc Reynolds.

Un petit mot pour tous les fans de Gospel qui lieront cette interview…?

Merci pour ce moment ! J’espère vous rencontrer prochainement sur scène ou sur les plateformes digitales.

Découvrez l’univers de Lovemine sur Facebook, YouTube ou Instagram.