À l’occasion du plateau France Ô – Les 1ères orchestré par Jacob Desvarieux le 21 septembre prochain à L’Olympia, nous avons rencontré en amont certains artistes qui seront sur scène.

Parmi eux, Lycinaïs Jean représentera la Martinique. Cette jeune chanteuse d’une vingtaine d’année cartonne sur la scène antillaise et nationale depuis maintenant 2 ans. Sa musique est un vent de fraicheur sur ce que le zouk connaissait jusque là. D’ailleurs elle préfère dire que c’est de la « variété« . Ce sont, selon elle, « des ballades où l’acoustique domine, des notes sucrées caribéennes. Si j’enlève le beat zouk, que je joue mes chansons simplement avec une guitare, les gens peuvent s’imaginer d’autres choses, ne pas me ranger dans une case ».

Alors si nous devions la décrire en quelques mots, nous dirions que Lycinaïs Jean c’est un style original, une personnalité discrète mais affirmée…

  • Bonjour Lycinaïs, nous étions à ton concert du 4 novembre dernier à l’Elysée Montmartre. Comment vas-tu depuis ?

Hello, ça va très bien! Encore mieux!

  • Le succès est omni-présent dans ton parcours. Te sens-tu sens accomplie aujourd’hui ?

Oui et non, oui parce que je m’épanouis de plus en plus, et non parce que j’ai encore plein de choses à accomplir et des projets plein la tête.

  • Quelles sont tes envies, tes rêves pour la suite de ta carrière ? 

Mon rêve est de tourner et défendre ma musique à l’international entre autre.

  • Parle nous de ton actualité… A quoi peut-on s’attendre pour les mois à venir ? 

Pour les mois à venir on prépare ma tournée sous le concept de « concerts silencieux ». Une tournée ou nous avons comme système de sonorisation des casques (ondes radio) afin de pouvoir jouer dans n’importe quel lieu insolite, intérieur ou extérieur et que les gens puissent profiter d’un son HD sans déranger le voisinage, et surtout en étant isolé de tout bruit extérieur ! Le public est comme plongé dans une bulle.

  • Tu représenteras la Martinique le 21 septembre prochain sur la scène de « L’Outre-mer fait son Olympia ». Une fierté ? 

Ah oui, une grande fierté déjà de représenter mes racines, et ensuite de partager cette scène avec nombreux talents d’ici et d’ailleurs. Ça n’arrive pas souvent qu’on soit réunis sur une scène mythique.

  • Portrait chinois : Si tu étais une chanson ? 

« Ma philosophie » de Amel Bent (un exemple parmi plusieurs lol)

  • Petit message pour les fans de notre magazine Black’In… 

Merci à ceux qui nous auront lu, merci à vous Black’In pour l’intérêt que vous portez à mon travail.

Découvrez le site internet, le Facebook et l’Instagram de l’artiste ici.