À l’occasion du plateau France Ô – Les 1ères orchestré par Jacob Desvarieux le 21 septembre prochain à L’Olympia, nous avons rencontré en amont certains artistes qui seront sur scène.

Après Lycinaïs Jean, c’est au tour du chanteur Mikl de répondre aux questions de la rédac’ ! Nous avons adoré la fraîcheur de ce jeune artiste originaire de La Réunion. Sa musique ? Beaucoup du zouk mais pas que… Mais ça, il vous le dira lui-même… Bonne lecture !

  • Crédit Photo : Bikram Roshan

    Bonjour Mikl, on veut tout savoir de toi… Pourrais-tu te décrire en quelques mots ? 

Je Suis Mikl, un jeune artiste réunionnais, plus précisément auteur, compositeur, interprète et producteur de 19 ans. On me connait en tant que chanteur de zouk mais en réalité, je ne me catégorise dans aucun style en particulier. Ma musique est aussi métisse que moi. Mes messages sont plutôt positifs voir romantiques, j’aime beaucoup parler de l’amour, car selon moi, c’est elle l’émotion mère .

  • On t’a découvert avec les titres « À la folie » et « Je t’aime ». Peux-tu me raconter l’histoire de ces chansons ? 

« À la folie » est une histoire d’amour impossible on va dire… Je raconte l’amour et la relation que j’entretenais avec une personne (Baby) qui était déjà en couple. « Je t’aime » est plus une réflexion qu’une histoire. Je me suis interrogé sur les raisons pour lesquelles notre partenaire nous trahirait. Selon moi, si un couple se déchire quelle que soit la cause, c’est la faute des deux parties. D’ailleurs, « À la folie » et « Je t’aime » se rejoignent, puisque dans « Je t’aime » c’est comme si je me m’étais à la place de l’homme qui s’est fait trahir par Baby. Bientôt qui sait, une chanson en me mettant à la place de Baby .

  • Est-ce que tu t’attendais à un tel succès avec ces titres ? 

Je l’espérais sans vraiment m’attendre. Mon rêve est de voir ma musique voyager dans le monde mais aussi dans le temps ! La musique est un art où seul la technique ne suffit pas ! Pour ma part je ne peux pas m’attendre à ce que ça plaise ou non. Je travaille pour, je reste le plus vrai possible, pour qu’on puisse ressentir mes émotions. Mais, chacun de nous avons notre histoire, chacun ses goûts, on ne peut pas plaire à tout le monde et faire ressentir la même vybe à tout le monde. Donc, non, ce succès je ne m’y attendais pas .

  • Parle nous de ton actualité… A quoi peut-on s’attendre pour les mois à venir ?

Follow me on Instagram : mikl_lvl. C’est ici que tout ce passe ;-).

  • Tu représenteras la Réunion le 21 septembre prochain sur la scène de « L’Outre-mer fait son Olympia ». Une fierté ? 

Une très grande fierté qui laisse place à une grande pression ! Je me dis que c’est peut-être l’unique fois que je vais mettre les pieds à l’Olympia. Je fais un travail sur moi-même pour me donner à 100% et surtout m’amuser un maximum.

  • Portrait chinois : Si tu étais un artiste antillais ?

Warren. J’apprécie beaucoup son travail, surtout son côté entrepreneur .

  • Petit message pour les fans de notre magazine Black’In…

Remerciement déjà à Black’In Magazine ! Merci d’avoir pris le temps de vous intéresser à moi 🙂 si vous avez lu jusqu’ici, je vous fais des bisous et même un « Baby mi yaime aou à la folie » 🎶 !

Découvrez la boutique officielle, le Facebook et l’Instagram de l’artiste ici.