Black'In-I-André-léon-talley

Chaque saison, il illumine les Fashion Weeks, drapé dans des kimonos de soie, des capes de velours ou des boubous à fleurs. Ce titan de 2 mètres est le pharaon de la mode US…

C’est à l’âge de 9 ans, qu’André découvre le magazine Vogue pour la première fois. « Une révélation, se souvient-il. « Un autre monde s’ouvrait à moi. Je m’émerveillais devant les tenues, les looks. »

Quand il n’était pas plongé dans un magazine, il dévorait les classiques français : Zola, Flaubert, Hugo… Diplôme de français en poche, il débarque à Manhattan et cultive déjà une garde-robe originale et folklorique.

Rapidement, il fait la connaissance d’une figure locale en pleine ascension : Andy Warhol. Il lui offre son tout premier job à la Factory, endroit mythique tantôt galerie d’expositions, salle de concerts ou boîte de nuit. L’occasion rêvée de se créer un réseau influent. Puis vint la rencontre avec Mme Vreeland, ancienne rédactrice en chef de Vogue. Plus que son assistant, il devient son protégé.

Voilà 40 ans que ce fashion sniper au style spectaculaire livre ses bons mots dans les colonnes de Vogue US. Les années Yves Saint Laurent, le premier défilé de Karl Lagerfeld pour Chanel, les plissés de Madame Grès : ce colosse est le disque dur de la mode, un véritable passionné. Et à 63 ans, la flamme ne faiblit pas.

Il vient d’être nommé directeur de la rédaction de Numéro Russia et serait en pourparlers avec la chaîne NBC pour présenter son propre talk-show. Qu’en pensez-vous ?