Marion Larat, 25ans est handicapée à 65% après un accident vasculaire. La jeune femme porte plainte contre les laboratoires Bayer qui commercialisent la pilule responsable de son accident. Environ 1000 femmes dans le monde ont rencontré ce problème à ce jour. De quoi s’agit-il exactement ?

Toutes les pilules contraceptives comportent des risques de phlébites et d’AVC qui sont d’ailleurs renforcés si on fume. Après des études, l’Agence Européenne du Médicament a démontré que les pilules de 3ème génération comportent des risques supérieurs.

La différence entre ces générations reste la composition en progestatif, c’est-à-dire le dosage d’œstrogènes. Les pilules de 3ème génération comme Mélodia, Yaz, Mercilon, Méliane sont donc micro-dosées en comparaison au 2nde génération comme Leeloo ou Microval. Beaucoup de médecins nous ont recommandées des pilules micro-dosées pour éviter les prises de poids, l’acné ou les douleurs. A partir du 30 septembre 2013, ces pilules micro-dosées ne seront plus remboursées. La ministre de la santé juge qu’elles ne répondent pas à tous les critères médicaux comparativement à d’autres pilules ou moyens de contraception. L’alerte est donc officielle.

Pourquoi ne pas les retirer du marché ? Les lobbys pharmaceutiques sont très puissants et jouent sur le fait que les risques de faire une phlébite ou un AVC est faible,  l’ordre de 4 /1000. Peut-être que si Marion Larat l’avait su avant elle n’aurait pas pris ce risque.