1. Bonjour Aline Tacite, vous êtes la fondatrice de l’association Boucles d’Ébène. Pouvez-vous nous en dire quelques mots ?

Bonjour Black’In… L’association Boucles d’Ébène est née en 2004 avec deux objets principaux. Le premier est de promouvoir la beauté des afro-caribéens et, plus particulièrement, les spécificités des cheveux et, de la peau noire et métissée. Ensuite, nous souhaitions pouvoir mettre en avant les entreprises afros en France et à l’international afin de créer un réseau au sein même de la diaspora. 

2. Derrière chaque projet il y a une histoire… Quelle est celle Boucles d’Ébène ?

Elle vient d’une expérience plutôt personnelle… Ma soeur et moi, nous avions décidé de revenir au naturel et donc de stopper tout ce qui est défrisage ou autre. Nous voulions profiter de la beauté de nos cheveux crépus tout en trouvant des produits qui les rendent facilement malléables au quotidien. À ce moment-là, nous nous sommes vite rendu compte que les marques destinées à ce type de cheveux se faisaient rares en France métropolitaine. Nous avons donc cherché à rencontrer des professionnels sur place et consulter des sites américains et anglais pour mieux comprendre le marché… Bref, nous tentions de nous éduquer nous-mêmes sur le sujet. Ensuite, nous avons voulu partager nos découvertes avec toutes celles qui étaient en mal d’information sur le sujet… l’association était née !

3. Boucles d’Ébène c’est aussi un salon qui aura lieu du 1er au 3 juin 2013 à Paris. On est curieuse de savoir ce qu’il y aura là-bas !

Plein de choses (rires) ! Sur les trois éditions précédentes nous étions réellement centrées sur la beauté naturelle. Progressivement, nous avons ouvert le salon à d’autres domaines d’activité. Aujourd’hui, Boucles d’Ébène est devenu le carrefour européen des de la beauté et des talents afros. Notre objectif est de proposer une manifestation qui rassemble toute la communauté afro autour de diverses problématiques comme l’entreprenariat, l’économie, etc. Il y a donc 6 univers identifiés sur ce salon 2013 qui sont la beauté, la mode, le networking, la gastronomie et les médias.

4. La dernière édition du remonte à 2007… Pourquoi avoir attendu si longtemps ?

Après la dernière édition de 2007, je suis partie à l’étranger afin de me former sur les techniques du cheveu afro naturel et aux locks pendant 3 ans. J’ai ensuite monté mon propre salon de coiffure en région parisienne qui est dédié aux cheveux naturels et aux locks : « le salon by B.E.« , un clin d’oeil à Boucles d’Ébène.

5. Diffuser la culture afro est quelque chose qui vous tient à coeur ?

Forcément puisque je suis directement concernée… C’est une chose qu’il est important pour moi de développer. Dans nos communauté, il y a énormément de talents qui sont souvent inexploités et, qui méritent d’être mis en exergue. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle nous avons fait évoluer le salon : nous voulions donner une visibilité à un maximum d’acteurs sur différents univers…

6. Portrait chinois : Si vous étiez un accessoire de beauté ?

Je serais le foulard… Quand on l’attache au-dessus de la tête de manière traditionnelle, il nous grandit et nous donne une certaine prestance. Le côté majestueux du port de la tête renvoie directement, selon moi, à l’élégance de la femme noire…

Infos Pratiques :

  • Dates : 1, 2 et 3 juin 2013
  • Lieu : Palais des Congrès Paris Est Montreuil – 128 rue de Paris 93100 Montreuil
  • Tarifs : 13,50€ sur place / 5€ en ligne sur www.salon-be.com