Cette semaine, la chanteuse Lynnsha répond aux questions de B.People…

Le public t’a découverte en 2001 sur la compile « Duos du Soleil » avec Lord Kossity. Raconte nous…

C’était une année assez sympathique. Pour l’anecdote, j’avais été appelée pour faire différents choeurs sur la compile Duos du Soleil puisqu’en ce temps-là ma spécificité était de faire des choeurs R&B sur du zouk ou du hip hop. Joel Jacoulet et Willy Salzedo, les producteurs, m’ont confié l’instru par hasard et m’ont demandé de revenir avec un titre écrit. Ça m’a boosté et je suis revenue avec le texte de Lova Girl. Joel a ensuite demandé à Lord Kossity de poser sa voix sur le morceau sans préciser que c’était un duo avec moi. Il l’a découvert en promo (rires) ! J’en garde de très bons souvenirs. Avec ce titre, j’ai fait facilement plus d’une soixantaine de dates en métropole, Martinique, Guadeloupe, Guyane, Canada, Afrique,…

Tu es l’une des rares artistes afro-caribéenne à évoluer sur la scène R&B, est-ce que tu estimes aujourd’hui que cela t’a ouvert des portes ? 

Je pense que oui puisque tu ne touches pas le même public et tu ne partages pas la scène avec les mêmes personnes. Cela dit, le R&B français est écouté par les français et les pays limitrophes de la France. Alors que la musique afro-caribéenne te permet de chanter dans le monde entier. Certains artistes afro-caribéens voyagent beaucoup plus que certains artistes nationaux plus « connus ». En ce qui me concerne, la musique caribéenne et le R&B sont deux carrières que j’ai toujours menées de front. Je valorise vraiment les deux.

Tu as collaboré avec pas mal d’artistes internationaux… Quel effet ça fait de travailler avec des gens comme Christina Milian ou encore Craig David ?

Dans les faits, ce sont les maisons de disques qui négocient entre elles. Parfois, je pose ma voix sur un titre sans jamais rencontrer l’artiste avec qui je collabore. Et d’autres fois, il y a vraiment une connexion. C’est le cas de Craig David avec qui j’ai eu un réel feeling. Il voulait une simple version française d’un titre et finalement, nous avons carrément sorti un single et assuré toute la promo de celui-ci ensemble. C’était topissime ! Et puis ce genre de collaboration fait toujours bien sur un CV. En fait, la musique est magique : elle n’a pas de frontière, tu peux rencontrer tout le monde. J’ai rencontré des gens comme Beyoncé, Céline Dion, Fat Joe…

Tu as sorti début 2012 ton 4ème album : Île et moi. Tu peux nous en parler ?

C’est un album de 17 titres dont 11 titres inédits. Il est important pour moi parce que c’est mon premier album dédié à mes origines. J’avais envie de faire ce rapprochement-là pour justement montrer mon attachement aux îles et la place qu’a ma culture dans ma vie tout simplement.

Île et moi est aussi un album très personnel : j’ai pratiquement tout écrit, voire co-écrit. C’est une nouvelle mise à nue. Je dis « nouvelle » parce qu’Elle et moi, le premier volet, était basé sur le même concept visuel (au niveau de la pochette, ndrl) et avait aussi une similitude au niveau des thèmes abordés. Les textes sont centrés sur des moments importants de ma vie qui m’ont fait évoluer et mûrir. Il y a un peu de tout : de la peine, de la joie, … et je pense que c’est la raison pour laquelle beaucoup de personnes apprécient cet album. Je suis contente : les femmes se reconnaissent beaucoup dans cet album. Mais plus encore, ma communauté également et ça, c’est une vraie satisfaction ! Tu peux plaire à des mille et des cents, mais si tu n’as pas ta communauté avec toi, ce n’est pas pareil…

Tu seras en concert le 06 octobre prochain à la scène Bastille. Comment te sens-tu par rapport à ça ?

Je suis super excitée : c’est ma première scène parisienne à moi toute seule et j’espère qu’il y aura beaucoup de monde ! Ça va être assez intimiste puisque c’est une petite salle et, ça permet d’avoir un contact direct avec le public. J’ai envie que les gens se sentent un peu comme à la maison, qu’il y ait un véritable échange. J’ai aussi envie qu’ils me découvrent ou me re-découvrent : je vais chanter des morceaux de chacun de mes albums, bien que les titres d’Îles et moi prédomineront. Et puis, il y aura aussi des petites surprises… (rires)

Si tu avais un pouvoir magique…

Le fait de rendre les gens heureux. Je l’ai dit, la musique est magique. Elle te permet de t’évader, de te consoler ou même, comme le gospel, de t’élever spirituellement … J’espère que ma musique, elle, rend aussi les gens heureux…