Black'In I B People Methis

1 – Bonjour Méthi’S, il y a déjà un an de cela, tu nous annonçais la préparation de ton nouvel opus. Aujourd’hui c’est chose faîte, « On Dot Soley » vient de sortir ! Peux-tu nous en parler ?

Bonjour Black’In, effectivement, cela fait plus d’un an et demi que l’on travaille dessus. C’est un album qui me tenait vraiment à coeur. Il fallait que l’on mette en avant un style, en l’occurence LA couleur Méthi’S. On voulait que le public reconnaisse la musique et se dise : ça c’est Méthi’S… Le choix des instruments, les arrangements, la réalisation, tout cela a pris du temps mais aujourd’hui je suis hyper contente du résultat 😉

2- Ton public est déjà séduit par l’originalité de « On dot Soley »… C’est plutôt une surprise pour toi ?  

C’est une grosse surprise ! En tant qu’artiste, on fait un album en espérant qu’il plaise c’est sûr, mais aujourd’hui « On Dot Soley » est vraiment apprécié. J’ai de très bons retours par toutes les générations. Les très jeunes l’écoutent, ma génération l’écoute et la génération de ma mère aussi ! C’est vrai que c’était complètement nouveau pour moi. Je ne m’attendais pas à autant de retours positifs aussi vite. Mon public aime « On Dot Soley » et c’est vraiment encourageant…

Black'In I B People Methis

3- Pourquoi avoir choisit un album aussi hétéroclite en termes de styles ? 

Je fais de la musique caribéenne avant tout. C’est une musique qui englobe tous les styles de la Caraïbes : le zouk, la dancehall, le reggae, le jazz, la soul etc, donc j’avais envie de faire un mélange de tout cela. Dans cet album, on retrouve aussi bien du zouk, du rétro zouk parce que j’adore le rétro, du jazz, du reggae et d’autres styles que vous apprécierez… Je voulais qu’on écoute « On Dot Soley » et comme son nom l’indique que l’on se sente au soleil, que l’on se sente chez soi !

4- Tu as écrit tous tes textes, tu parles beaucoup d’amour, de confiance et bien d’autres sujets… Quels messages veux-tu faire passer à travers ta musique ?

Je parle très souvent d’amour, car comme je dis si bien, nous avons tous besoin d’amour. Je parle aussi régulièrement des relations de couples parce que c’est un sujet qui touche toujours et qui touche tout le monde surtout. Cela me fait penser à un titre sur l’album qui s’appelle « Ansanm » en duo avec Lorenz, si on passe notre temps à être égoïste, on détruit tout en amour comme en amitié, sans penser aux autres ! Je n’écris jamais en me disant que je vais donner une leçon, j’écris pour interpeler, pour que chacun se dise, c’est vrai, cela mérite une réflexion… J’espère que mes messages aident à avancer, en particulier dans les relations humaines et d’une manière générale dans notre vie quotidienne.

5- Après ce second album, quelles sont tes perspectives d’avenir professionnel ? Comment envisages-tu l’évolution de ta carrière ? 

Pour commencer, il va y avoir une évolution très importante pour moi, on va passer au stade des concerts, à la préparation de la tournée de « On Dot Soley ». Faire un concert pour un artiste, ce n’est pas un aboutissement en soi, mais plutôt une belle victoire et tout le monde n’en est pas capable. Cela demande une grosse logistique et surtout un public pour remplir les salles. C’est un premier pallier que je vais franchir et c’est juste énorme !Black'In I B People Methis

« On Dot Soley » vient de sortir donc ce ne sera pas pour tout de suite, mais je partirai sur la réalisation d’un prochain album. Et puis, c’est toujours un projet, mais j’envisage de faire du cinéma. Je souhaite m’ouvrir à d’autres horizons. Je réfléchis encore à ce sujet… Je pense également mettre en place une structure en rapport avec la musique pour aider ceux qui n’ont pas eu ma chance, ceux qui ont un talent musical, je pense principalement aux jeunes guadeloupéens. Tout cela en continuant ma musique, ma touche Méthi’S, car je ne m’arrêterai pas de chanter maintenant (rires).

6- Justement, comment appréhendes-tu la promotion de « On Dot Soley » ? Quelles sont tes prochaines dates ?

On va défendre l’album en dehors de nos « murs » antillais, donc beaucoup de festivals, de concerts comme je le disais, et en live de surcroit ! Je tiens à préciser que je ferai pratiquement que du live avec « On Dot Soley », c’est une chose très importante pour moi. Je vous avoue que j’ai une boule de stress parce qu’on a beau se dire que l’album est top, extraordinaire, mais c’est toujours le public qui nous dit si c’est bon ou pas ! S’il n’adhère pas, cela n’aura servit à rien.

Aujourd’hui je suis stressée, mais très sereine. Les retours sont très bons, et la promotion a bien démarré en Martinique, en Guadeloupe, bientôt en Guyane. Je pars à Paris pour tout le mois de Juin. D’ailleurs une date importante à retenir, je serai le 23 juin au Festival de Stains à Saint-Denis, le Fest’Sains Estival, avec un très beau plateau d’artistes comme Krys, Harry Diboula, Medhy Custos… Juste avant donc très prochainement, je serai au Festival Terre de Blues de Marie-Galante, le 20 mai 2013, sur Canal Terre de Blues ! Une chose est sûre, je souhaite promouvoir « On Dot Soley », le plus longtemps possible, c’est un album entier que je ferai découvrir à mon public et pas seulement 2 singles, alors restez connectés…

7- Portrait chinois : si tu devais être un instrument de musique, lequel serais-tu et pourquoi ? 

Je serai forcément une guitare ! Elle peut aller partout. C’est un instrument qui voyage beaucoup et qui accompagne facilement l’artiste. Pour moi, la guitare apporte un plus, une valeur ajoutée différente. A ce propos, j’en ai une et je l’appelle « Titine » mais il ne faut pas le dire (rires).

Une petite dédicace : De gros gros bisous à tous ceux qui sont présents, qui aiment et soutiennent ma musique et surtout aux lecteurs de Black’In : ‘est un webzine vraiment génial sur lequel tout le monde se retrouve, surtout nous les femmes !