Vous rêvez d’une nouvelle couleur de cheveux mais n’en avez jamais faite ? Vous avez peur de l’effet « paille » souvent généré par les différentes agressions des cheveux ? Voilà un article qui devrait vous intéresser… Je vous ai concocté un petit topo sur les différentes manières de colorer ses cheveux et les effets générés… C’est parti !

la coloration permanente : c’est la plus efficace mais, la plus agressive. Elle utilise de l’eau oxygénée et de l’ammoniaque pour obtenir une palette de couleur quasi infinie. Autrement dit, vous aurez, certes, du choix mais, attention aux dégâts : la déshydratation de vos cheveux est inévitable ! Quoi qu’il en soit, je vous déconseille fortement de la faire seule.

le rinçage (ou coloration capillaire semi permanente) : il apporte brillance et uniformité à votre chevelure en les agressant de manière « modérée » (ne contient pas d’ammoniaque). Bémol : il ne dure que 4 à 6 semaines et, est complètement inefficace contre les cheveux blancs.

La coloration temporaire : elle ravive le cheveux à courts termes lorsqu’ils sont ternes et ce, le temps d’environ 4 shampoings… Autant dire que c’est éphémère :-p !

Le balayage : idéal avant de partir en vacances, le balayage donne un effet bonne mine de manière générale. Comme son nom l’indique, il consiste à « balayer » votre chevelure de mèches ou reflets plus clairs ou plus foncés pour la rendre plus lumineuse (coloration partielle). Attention, le procédé est pratiquement le même que pour la coloration permanente, puisque la décoloration est un passage obligé…

Les mèches : plus efficace pour les effets de style, il s’agit ici de colorer toute une poignée de cheveux. Attention dans ce cas au choix de la couleur…

Alors pour vous ce sera quoi ?