En pleine Fashion Week new-yorkaise, il y a quelques semaines, la « Diversity Coalition », fondée par Bethann Hardison, ancienne directrice d’une agence de mannequinat connue pour son militantisme anti-raciste, jetait un pavé dans l’industrie de la mode, en l’accusant de racisme.

Black'In-I-Mode-racisteAvec ses porte-paroles de poids, que sont les top-models Iman Bowie et Naomi Campbell, elles pointent du doigt le manque de mannequins noirs et asiatiques sur les podiums. Dans un communiqué adressé aux organisateurs des Fashion Weeks de New-York, Londres, Milan et Paris, la « Diversity Coalistion » dresse la liste des designers ne faisant défiler aucun mannequin de couleur. Le constat est alarmant : 51 maisons sont concernées parmi lesquelles on retrouve Chanel, Louis Vuitton, Calvin Klein, Dior Homme, Narciso Rodriguez ou encore Proenza Schouler.

Cet appel n’est pas resté lettre morte puisque le nombre de mannequins typés a clairement augmenté lors des Fashions Weeks de Londres, puis de Milan. Une bataille est remportée certes mais « deux, trois, quatre mannequins noirs ou asiatiques, c’est bien. Mais quand elles sont trente au total, cela reste très insuffisant » déclare Bethann Hardison. La route est encore longue, le combat est loin d’être terminé. Espérons que les choses évolueront davantage, et vous, qu’en pensez-vous ?