Stress, mauvaise estime de soi, regards des autres, dépression, etc. Tout cela peut être à l’origine de pathologies dont on ne parle pas forcément aux autres. C’est par exemple le cas des troubles alimentaires. Alors, pour lever le voile ce fléau, nous verrons, dans les semaines à venir, ses principales variantes…

Cette semaine, nous nous intéresserons à la boulimie.

Comment cela se manifeste ?

La boulimie se caractérise par le fait d’ingurgité de manière compulsive une quantité d’aliments supérieure à la moyenne. Le malade exprime son mal-être par une sorte de dépendance à la nourriture. Ensuite, tout un processus s’enchaîne : sentiment de culpabilité, besoin de se « débarrasser » de tout ce que l’on a mangé, vomissements ou prise de laxatif. La boulimie est d’autant plus grave qu’elle ne se remarque que très peu. En effet, les boulimiques ne grossissent pas ou ne maigrissent pas de façon excessive.

Quels en sont les dangers ?

Trop manger trop souvent peut, à long terme, percer l’estomac et provoquer une hémorragie interne. Ensuite, la prise de laxatifs ou les vomissements à répétition ont plusieurs effets secondaires à ne pas prendre non plus à la légère : déshydratation, carences en vitamines et minéraux, perte de cheveux, trouble du cycle menstruel et donc infertilité, érosion dentaire, déchirure de l’oesophage, faiblesse du système immunitaires, fatigue, …, et j’en passe. Ils sont multiples et plus dangereux les uns que les autres.

Comment la soigner ?

Il est primordial de se faire aider par un thérapeute et par ses proches. N’hésitez pas à en parler à votre médecin.