Mesdames, qu’on se le dise, grossesse ne rime en aucun cas avec léthargie ! Il n’est donc pas interdit de se dépenser à condition de respecter quelques règles d’usage.

  • Consultez votre médecin, gynécologue ou sage-femme avant d’entreprendre une activité. Il est important de vérifier qu’il n’y ait aucune incompatibilité entre votre grossesse et le sport choisi. Seul un professionnel pourra vous donner un avis favorable… ne le négligez pas.
  • Bannissez les idées reçues : si tous les sports ne sont pas adéquats à votre état, il n’en reste pas moins que certains d’entre eux peuvent être particulièrement bénéfiques au bon déroulement de votre grossesse :
    • le yoga : il aura l’avantage de vous détendre et de bien vous préparer à l’accouchement. Il peut même se pratiquer avec votre un compagnon…
    • la marche à pied : il paraitrait que 30 minutes de marche par jour seraient idéales pour vous maintenir en forme. Si vous avez la chance de vivre dans les îles, privilégiez la marche dans le sable dont les bienfaits ne sont plus à prouver.
    • le vélo d’appartement : contrairement au VTT, vous risquez peu de chuter. Attention tout de même à ne pas vous fatiguer et à limiter cette pratique après le cinquième mois.
    • la natation : probablement le plus conseillé de tous, la natation vous permettra de vous entretenir tout en vous soulageant du poids du bébé. L’apesanteur a du bon ;-).
  • Quelque soit le sport choisi, optez pour le plaisir de l’exercice plus que pour la performance. Votre temps d’activité sera réduit de moitié par rapport à vos habitudes. N’ayez aucune frustration : la prudence est tout de même de mise…