Black'In I Leonora Milano

Le prestigieux prix Femina 2013 a été attribué à la Camerounaise Léonora Miano pour La saison de l’ombre, parue aux éditions Grasset. C’est un roman sur le basculement d’un monde pour une communauté africaine confrontée à la traite négrière et à la disparition d’êtres aimés.

L’écrivain, agée de 40 ans, est née à Douala, au Cameroun. Elle y passe son enfance et son adolescence, avant de s’envoler pour la France au début des années 90, afin d’y entamer des études universitaires.

Avec ce septième roman, l’auteur signe un texte qui s’adresse à son continent natal. L’action se situe sur les côtes africaines, au moment où les Occidentaux arrivent pour mettre en place 5 siècles de traite négrière. Inversant la perspective habituelle qui s’intéresse aux esclaves déportés, la romancière se penche sur ceux qui restent. Ceux à qui l’on arrache les êtres qu’ils aiment et dont le monde s’effondre. Elle nous rappelle que la plupart des Subsahariens de l’époque ne sont ni des captifs ni des trafiquants d’hommes. Mais des personnes simples, qui n’ont aucune prise sur les événements. Chacun d’entre nous peut se reconnaître dans celui qui perd un être cher. Car peu importent les circonstances dans lesquelles cela s’est produit. Ce qui compte, c’est la détresse.

Un livre et une récompense symbolique dans un contexte social hanté par la montée d’un nouveau racisme.