Aujourd’hui 13 octobre, c’est le « NO BRA DAY* ». Nous sommes donc le seul jour de l’année où les soutifs sont bannis… Ouuuuwwww ! A cette occasion, nous nous sommes dit que ça pourrait être sympa de vous faire un topo sur l’objet interdit.

Alors pourquoi porter un soutien-gorge… ou pas ?

Le soutien-gorge a pour fonction principale de contrecarrer le poids de la gravité. En bref, il sert à soutenir l’objet de notre féminité : nos seins. Cela dit, le port du soutien n’est pas une fin en soi. A partir d’un certain âge, notre poitrine aura tendance à regarder naturellement vers le bas, surtout si vous avez une poitrine volumineuse. Et pour celles qui ont de petites poitrines, il n’est pas plus utile que ça.

Et pourquoi le terme soutien-gorge d’ailleurs ?

Si le soutien-gorge n’apparaît qu’au début du 20ème siècle, l’origine du mot date de plusieurs siècles plus tôt. En effet, à l’époque, par politesse et respect pour les femmes, on désignait les seins de ces dernières par le terme « gorge ».

Comment choisir son soutien-gorge ?

La principale règle à retenir pour bien choisir votre soutif est de s’assurer que l’entre-bonnet plaque bien sûr votre peau. Pour d’autres conseils, n’hésitez à consulter notre article « Comment bien choisir son soutien-gorge » en cliquant ici.

Et pour conclure, n’oubliez pas qu’octobre est d’abord le mois de la lutte contre le cancer du sein. Nous, à la rédac’, nous prenons la cause au sérieux alors : dépistage = donne ! Et vous ?

*Jour sans soutien-gorge