La démission du pape Benoit XI n’a pas été sans conséquences. Si l’homme se dit fatigué, son retrait semble étouffer un scandale dont personne ne connaît réellement le fin mot. Certains parlent d’homosexualité, d’autres de pédophilie… Benoit XI a remis, malgré lui, au goût du jour la question du sexe au sein de l’Église catholique

Et si la soif de l’interdit motivait le pêcher ?

Depuis la nuit des temps, prêtres comme nonnes font voeux d’une chasteté sans faille. Mais, l’idée d’être voué à une virginité éternelle pour celui qui donne son âme à la religion n’est-elle pas insurmontable ? Après tout, malgré leurs engagements honorables, les hommes et femmes d’Église sont d’abord des êtres humains, sensibles à la chair comme n’importe quel autre mortel. Alors doit-on les blâmer pour ce pêcher ? A l’heure où l’on parle de mariage gay, l’homosexualité au sein de l’église n’est finalement pas si choquante que ça. Par contre, tout acte envers un enfant, doit, lui, être condamné, y compris lorsqu’il implique une figure du Vatican.

Nul n’est au-dessus des lois : un enfant doit pouvoir faire confiance…

Qu’en pensez-vous ?