CARIBMAG SEPT 2015Loin d’être une question d’âge ou d’origine, être chef d’entreprise est avant tout une aventure à laquelle, même les enfants du pays, ne peuvent résister. Nous avons rencontré 3 jeunes originaires des Antilles qui ont fait le pari risqué de monter leur société à moins de 30 ans. Trois profils qui nous montrent que la jeunesse des DOM a encore de beaux jours devant elle…

Grégory Anelka : « L’entreprenariat est un moyen de matérialiser ses rêves… »

À tout juste 26 ans, ce martiniquais est probablement le plus jeune directeur d’exploitation de restaurant à Paris. Il travaille aux côtés de David Bottreau gérant historique des FABLES DE LA FONTAINE, un établissement étoilé situé à deux pas de la Tour Eiffel. Aussi improbable soit-elle, cette collaboration est promise à un bel avenir. En effet, les deux associés ont, cette année, pris le pari risqué de changer radicalement de stratégie. « Les gens n’ont plus envie de dépenser 150€ par personne pour dîner malgré la qualité de la cuisine » affirme Grégory. Après 4 mois de travaux, c’est un restaurant totalement revisité qui est présenté aux clients : des prix divisés par 2, un personnel plus jeune, une décoration plus claire,… C’est une réussite ! Et lorsqu’on demande à Grégory qu’elle est aujourd’hui la force des FABLES DE LA FONTAINE, il répond sans hésiter « sa capacité à se renouveler tout en gardant une cuisine de haute qualité ».

Yorrick Saint-Louis : « 3 règles d’or : prise de risque, bonne gestion de l’incertitude et veille permanente »

Depuis plus de 4 ans, Yorrick Saint-Louis, 26 ans, dirige KYROO, une société spécialisée dans l’exportation et la distribution de produits antillais. En tant que consultant, il propose aux entreprises antillaises la mise en place d’un « pack export », une solution clé en main pour celles qui souhaiteraient distribuer leurs produits en métropole ou ailleurs. Il met également à profit ses compétences et son réseaux à travers deux sites de ventes en ligne de produits alimentaires venus des Antilles : www.lamaisondesantilles.com et www.jambondenoel.com. Une idée d’apparence extrêmement simple qui s’est transformée en véritable success story pour ce jeune guadeloupéen qui envisage encore de créer de nouvelles enseignes commerciales.

Guinel Cadignan : « Entreprendre c’est être libre de créer… »

Titulaire d’un diplôme d’ingénieur et d’un master en marketing de l’innovation, Guinel Cadignan semble être né pour être entrepreneur. Ce créatif de 28 ans démarre sa vie professionnelle dans l’industrie mais, l’envie d’évoluer dans le monde du commerce le rattrape. Il crée alors l’agence de marketing digital mystomb.com. Entre création de sites web et conseil en stratégie digitale, Guinel profite de la liberté que lui offre son statut d’entrepreneur. C’est aussi une orientation logique, selon ce passionné de marketing, pour qui « le digital est l’avenir de ce métier ». Mais Guinel ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Dans une dizaine d’année, il projette de revenir à ses premiers amours : l’industrie des matériaux plastiques « toujours avec une dimension digitale », précise-t-il d’un air amusé.