En ce début de semaine placée sous le signe de la Femme, je souhaite vous en présenter une pas comme les autres…

Rebecca Samaria Lolosoli, est la matriarche du village Umoja (au nord du Kenya situé dans le district de Samburu à 380 kilomètres de la capitale Nairobi) composé uniquement de femmes et interdit aux hommes (Eh oui, ça existe !). Pendant plus de 30 ans de 1970 à 2003, une centaine de femmes de la région ont été violées par les soldats britanniques. Battues et répudiées par leurs maris, une partie d’entre elles décident en 1990 de créer leur village Umoja qui veut dire « unité » en Kiswahili .

Rebecca Samaria Lolosoli se bat pour la réparation des préjudices subis et, l’admission de l’égalité hommes/femmes dans la société. Son éducation et son histoire (excisée aux alentours de 14 ans, mariée 3 ans plus tard à un homme d’affaires et victime d’abus) lui permettent de transmettre son expérience et de se faire entendre au-delà des limites de son village. Plus qu’une simple femme, c’est une porte-parole qui sillonne le pays pour que tous connaissent leur histoire.

Battante, déterminé et forte, Rebecca apprend à ses « filles » que l’émancipation passe par l’autonomie. De ce fait, les femmes d’Umoja vivent du travail artisanal et du tourisme qu’elles ont su développer. Rebecca Samaria Lolosoli est une femme de convictions comme on les aime !

A quelques jours de cette date symbolique de la journée de la femme, je souhaite que chacune d’entre nous voie sa condition évoluer de jour en jour, même si nous savons toutes secrètement que « we run the world ! » (« nous dirigeons le monde ! »).

Article rédigé par Okédjè pour la Friends Team of Black’In