Il n’y a pas de quoi en avoir honte : les mycoses génitales concernent trois femmes sur quatre. Pourtant, beaucoup d’entre elles en ignorent préalablement l’existence et, surtout, les symptômes. Alors qu’est ce qu’une mycose et comment la soigner ?

La mycose génitale est, dans la plupart des cas, due au développement excessif d’un champignon appelé « candida albicans ». S’il est déjà présent dans notre corps, certaines pratiques comme les douches vaginales, le port de sous-vêtements synthétiques ou de pantalons trop serrés peuvent accroitre sa prolifération. Celle-ci peut également être due à des facteurs physiologiques tels que le stress, la grossesse, la période pré-menstruelle, la ménopause, etc. Autant dire qu’il y a peu de chance d’échapper !

Vous n’avez jamais eu de mycoses ? C’est une chance ! Mais il est important que vous puissiez les reconnaître. Dans le cas d’une mycose, les symptômes peuvent être multiples et se combiner :

  • pertes jaunâtres, épaisses et parfois odorantes,
  • démangeaisons et/ou brûlures,
  • vulve rougit et gonflée,
  • petite lésion au niveau de la vulve,
  • rapports sexuels douloureux.

Si elle est désagréable, sachez que la mycose est une infection bénigne qui se soigne à l’aide d’un ovule antifongique intra-vaginal et d’une pommade adaptée. Quelques recommandations sont tout de même à prendre en compte pendant la durée du traitement qui est de 10 à 14 jours :

  • évitez les rapports sexuels,
  • en cas de menstruations, préférez les serviettes hygiéniques aux tampons,
  • portez des sous-vêtements en coton.